Une définition standardisée du handicap commence à s’imposer : l’indicateur de restriction globale d’activité

« Depuis le début des années 2000, la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques - France) participe à la construction, la discussion et la diffusion d’un indicateur synthétique pour saisir le handicap dans le plus grand nombre possible d’enquêtes quantitatives, en France et plus largement en Europe : le « GALI » (Global Activity Limitation Indicator, indicateur global de restriction d’activité), qui prend la forme suivante en français :

Êtes-vous limité(e), depuis au moins six mois, à cause d’un problème de santé, dans les activités que les gens font habituellement ?

1.Oui, fortement limité(e)
2.Oui, limité(e), mais pas fortement
3.Non, pas limité(e) du tout

Le GALI permet de poser une seule question incluant quatre éléments constitutifs du handicap : sa dimension chronique (« depuis plus de 6 mois »), ses causes médicales (« problème de santé ») et le fait que l’on cherche à mesurer les conséquences sur les activités (« limité dans les activités ») dans un contexte social donné (« que les gens font habituellement »). On considère comme étant handicapées, au sens où elles ont de fortes restrictions d’activité, les personnes répondant « oui, fortement » à cette question (désignée dans cette étude "GALI restreint"... »

(Source : DREES)

>>> Pour en savoir plus

>>> Belgique : Une étude de Sciensano (en anglais)

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl