Conserver la vie de couple en étant parents d’enfants handicapés

« Consacrer du temps à son enfant handicapé et oublier le reste : rien de plus normal lorsqu’on devient parents d’un petit plus fragile. Rien de grave si la perspective - et l’envie - de redevenir des partenaires amoureux subsiste.

Le risque de négliger son couple

En passant du registre amoureux au statut de parents, le duo homme-femme découvre qu’il doit mener deux existences parallèles : la vie de couple, basée sur le désir et le plaisir d’être avec l’autre, et celle de parents, de préférence responsables. Et puis, avec un temps de loisirs réduit à néant, les problèmes pratiques, les stress en tout genre, chacun peut perdre l’autre de vue. Le risque de négliger la vie à deux [RP1] s’accentue lorsque le couple est aussi parents d’enfant handicapé. Pris sous une avalanche de questions et de démarches, le couple a de quoi manquer d’air. La tentation de tout centrer sur l’enfant, d’être « envahi » par lui, est également plus présente, comme l’explique Bernard Geberowicz, psychanalyste et auteur du livre Le baby-clash (éd. Albin Michel) : " Il est difficile d’éviter certains écueils. Le couple fait face à la multiplication des problèmes pratiques, et la connaissance du handicap alimente énormément la vie des parents."... »

>>> Lire la suite sur le site hizy

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl