Incontinence et piscine - Trucs et conseils

Un problème très concret rencontré par les personnes souffrant de troubles neurologiques : comment gérer les incontinences à la piscine ?

Ce qui suit est une synthèse de recommandations, trucs et astuces qui m’ont été transmis par diverses personnes . Si vous-même recourrez à une autre technique, n’hésitez pas à la partager !

En ce qui concerne l’incontinence urinaire, si on s’abstient de boire dans les instants qui précèdent le départ pour la piscine et que l’on prend le temps de vider completement la vessie neurologique juste avant la bain, le risque “urologique” pour le baigneur et son entourage est nul. Il faut donc vider la vessie par sondage ou tout autre moyen utilisé ordinairement par l’adulte ou l’enfant. En outre, la personne incontinente neurologique ne serait certainement pas la première personne qui "pollue" la piscine par quelques gouttes d’urine (même s’il vaut mieux éviter cette "pollution") : l’entrée dans l’eau déclenche une envie d’uriner…. Si les adultes y résistent, quel enfant ne s’est jamais un peu « oublié » ?

La gestion de l’incontinence fécale requiert plus d’attention, dans la mesure où un « accident fécal » dans l’eau a des conséquences plus graves qu’un « accident urinaire », aussi bien pour la personne qui connaît cet accident que pour le gestionnaire de la piscine.

Il faudra donc veiller à vider correctement l’ampoule rectale, la veille au soir par exemple, ou le matin du jour où l’on va à la piscine, par lavement ou prélèvement digital.

Même si le tampon obturateur n’est pas la panacée pour les problèmes d’incontinence fécale, il peut se révéler très utile pendant le temps où l’on est dans l’eau. En outre, il donnera à l’adulte ou à l’enfant un sentiment de sécurité qui le débarrassera de la crainte de polluer la piscine, ce qui lui permettra de profiter sans retenue de ces moments de détente aquatique (pour éviter l’expulsion du tampon, on peut éventuellement l’obliger à rester en place en collant sur les fesses un morceau de sparadrap ou un morceau d’adhésif en polyuréthane transparent de la marque Opsite®, que l’on trouve en pharmacie
(lire ici deux articles sur les tampons obturateurs anaux

Certains « tapissent » le fond du maillot en y collant une protection plastique (toujours cet adhésif en polyuréthane transparent de la marque Opsite®).

Il existe aussi des langes couches spécifiques pour le bain , qui font en même temps maillot de bain. Il en existe de trois tailles : Small (7-12 kg) / Medium (11-15 kg) / Large (14+kg) (Huggies®).

Évidemment, l’enfant ne pèsera pas toute sa vie entre 15 et 20 kg….

Autre solution...

Il existe des couches-culottes étanches pour la piscine piscine. Elles coûtent relativement cher, mais sont lavables en machine .

Une rapide recherche sur Internet vous permettra de trouver les références de divers fournisseurs.

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl