Les scan-cars : frein supplémentaire à la mobilité des personnes en situation de handicap

« Les scan-cars, mises en service depuis quelques années dans plusieurs villes
wallonnes (notamment à Liège, Charleroi, la Louvière), mais également à Bruxelles, Knokke-Heist, Anvers,… suscitent la polémique parmi les personnes en situation de handicap et les associations.

Les scan-cars sont des voitures équipées d’une série de caméras sur le toit qui sillonnent les rues pour repérer les automobilistes en défaut de paiement de stationnement. Grâce à ces caméras qui photographient jusqu’à dix fois les voitures stationnées, le gestionnaire de stationnement est en mesure de détecter quels sont les véhicules en règle de paiement ou non et de réclamer, si nécessaire, le paiement d’une redevance forfaitaire allant de 25€ à 40€.

Afin de garantir un stationnement gratuit aux personnes titulaires d’une carte de stationnement pour personnes handicapées dans les zones bleues (zones à disque de stationnement) et payantes (« horodateurs »), certaines villes leur proposent de s’inscrire et de communiquer jusqu’à deux plaques d’immatriculation dans une base de données, tandis que dans d’autres, comme à Bruxelles, aucun système d’inscription n’a été mis en place.

Les associations déplorent ce système pour diverses raisons, le qualifiant de nouvelle entrave à l’accès au stationnement pour les titulaires d’une carte de dérogation. »

>>> Pour en savoir plus sur ces raisons

(Source : CAWaB)

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl