Distributeurs de billets - Les personnes en situation de handicap, une nouvelle fois laissées au bord du chemin

(Communiqué de presse du Belgian Disability Forum)

« D’ici fin 2024, un réseau de distributeurs automatiques neutres de billets, indépendants des agences bancaires, remplacera le réseau actuel de distributeurs traditionnellement attachés à une agence bancaire. Le réseau Batopin en charge du projet assure que la majorité des belges accéderont à un point cash dans un rayon de 5 kilomètres de leur domicile.

Le CSNPH et le BDF sont en total désaccord avec cette orientation uniquement économique. Elle s’inscrit dans le mouvement général de digitalisation poussée à l’extrême des services bancaires et financiers.

En quelques années, la perte de qualité des « services » a été drastique : fermeture des agences, réduction du personnel et de l’accompagnement, limitation des services au guichet, obligation de réaliser les opérations en ligne, suppression des automates pour le retrait des extraits et la réalisation des virements, digitalisation croissante des paiements … Alors que dans le même temps, des augmentations tarifaires, pour de nombreuses opérations, ont été et seront appliquées annuellement aux clients !
Distributeur de billets - Agrandir l’image

La dernière mesure appelée à se développer est une nouvelle gifle pour des centaines de milliers de clients. Faire un retrait d’argent nécessitera un déplacement de 10 km aller-retour ! Beaucoup de personnes en situation de handicap, de personnes âgées et autres personnes à mobilité réduite ne disposent pas nécessairement d’un véhicule - les transports en commun ne sont par ailleurs pas suffisamment accessibles - ou n’ont pas la capacité de se déplacer.

Ces distributeurs assureront uniquement le retrait d’argent et ne permettront aucune autre opération bancaire. Avec la fermeture des agences et la disparition des automates y liés, les opérations ne pourront se faire que par la voie d’internet ou par les applications mobiles. Jusqu’à présent, de nombreuses personnes recevaient une aide à l’automate ; elles seront désormais totalement dépendantes de leur environnement social. C’est totalement indigne et méprisant pour le client qui paie pour un service qu’il ne peut plus activer lui-même ! ... »

>>> Pour lire la suite du communiqué, cliquez ici

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl